L’affaire de la Chambre

Le palace à Notaires,

La Chambre des Notaires de Paris est en train de transformer l’immeuble central de la place du Châtelet pour en faire :

  • Un luxueux palace privé pour les notaires aux étages ;
  • Des salles d’expo au rez-de-chaussée pour valoriser l’image des notaires et sécuriser leur monopole dans l’opinion publique;
  • Des Espaces commerciaux pour dégager des profits.

Mais ce projet se révèle être un scandale à plusieurs facettes.

Une affaire contre productive qui pose la question de la nécessité de réformer en profondeur et supprimer le système notarial en France pour protéger les citoyens et préserver les valeurs républicaines.

Mise en danger des piétons

Les passants sont obligés de marcher sur la chaussée, sans protection, en raison de la monopolisation complète d’un trottoir et d’une voie de bus.

La mairie impose pourtant la réalisation d’échafaudages sur portique pour le transit des piétons. La solution choisie est la moins coûteuse et la plus dangereuse pour les passants.

Aucune protection des piétons, comme des plots en béton habituellement posés dans ce type de situation, n’a été mise en place.

Des démolitions très importantes de la façade du bâtiment

Les associations du patrimoine y sont opposées ( monts14, Paris historique, site voyages-en-patrimoine….);

15 000 signatures rassemblées dans la pétition citoyenne: www.change.org

Professionnalisme douteux

Voici comment les notaires réalisent les affichages obligatoires des permis de construire imposés par la loi. Pour un chantier de plusieurs dizaines de millions d’euros, l’affichage est réalisé sur des panneaux Leroy Merlin, habituellement utilisés par des particuliers. Le texte est écrit de façon illisible, masquant ainsi la nature exacte du projet et le bénéficiaire.

Alors que le projet comporte une démolition significative, il n’y a pas d’affichage d’un permis de démolir et aucune information sur la nature exacte des démolitions.

Selon l’article R*424-15 du Code de l’urbanisme, …le panneau doit mentionner explicitement qu’il s’agit d’un permis de construire ou d’un permis d’aménager ou permis de démolir et indiquer les caractéristiques essentielles du projet.

Le panneau ne comporte pas les mentions obligatoires par la loi telles que « permis de construire », « permis d’aménager », ou « permis de démolir », et les mentions légales sont en caractères illisibles.

Ce panneau, utilisé par la plus grande chambre des notaires de France, corrobore les critiques habituelles sur l’état d’esprit et le professionnalisme du notariat dans son ensemble.

Mensonges devant la justice:

Les notaires déclarent le 23 mars devant le Tribunal Administratif de Paris : « La seconde phase de démolition … est à ce jour terminée. » En réalité, cette affirmation est mensongère, ce qui a pu être attesté sur place.

De plus, des enregistrements vidéos montrent que l’utilisation de marteaux-piqueurs contre l’immeuble historique est toujours d’actualité trois mois plus tard.

Encore plus choquant, pour se défendre les notaires n’hésitent pas à accuser les personnes qui osent contester leurs agissements de vouloir exclusivement obtenir de l’argent.

Faillite des entreprises voisines.

Plusieurs entreprises situées dans l’immeuble voisin ont été obligées de mettre la clé sous la porte. Des emplois ont été détruits.

La destruction des structures intérieures cause des vibrations insupportables pour les entreprises du quartier .( https://www.leparisien.fr/paris-75/on-sent-les-murs-qui-tremblent-les-voisins-du-chantier-de-la-chambre-des-notaires-de-paris-a-bout-05-02-2024-WS5R5DXY2JF5DPHPL2LA5COAIQ.php);

Pendant que leurs voisins subissent les nuisances, les notaires se mettent à l’abri et ont déménagé leurs bureaux dans les beaux quartiers.

Non respect des règles d’urbanisme imposées par les nombreux monuments historiques situés à proximité.

  • en Co visibilité (120 m) de la Sainte-Chapelle;
  • en Co visibilité (120 m) du Palais de Justice Classé au titre du Code du Patrimoine;
  • en Co visibilité (120 m) du Tribunal de Commerce inscrit au titre du Code du Patrimoine;
  • en Co visibilité (120 m) du Palais de justice de l’Île de la Cité.
    à 30 m du Théâtre du Châtelet Inscrit Monument historique;
  • en Co visibilité (50 m) du Théâtre de la Ville protégé dans le PLU de la Ville de Paris et inscrit au Patrimoine;
  • en Co visibilité (20 m) de la Colonne du Châtelet inscrite au Patrimoine;
  • en Co visibilité (2 m) de la Place du Châtelet et des abords de la Seine classés au Patrimoine Mondial de l’Humanité;
  • en Co visibilité (30m) de la Tour Saint-Jacques classée au Patrimoine mondial de l’Humanité et Classée au titre du Code du Patrimoine;
  • Classement au titre des Sites prévus au Code de l’environnement (Premier arrondissement)
    …et plus encore si l’on prend en compte le périmètre légal des 500m (Hôtel de Ville, Notre-Dame, ….)

Danger à tous les étages

Conformité des équipements du chantier et sécurité des ouvriers non assurée.

Un joyau national laissé au bon vouloir d’une caste.

Les Notaires affirment que le bâtiment du Châtelet, objet de la transformation qui fait scandale, leur a été donné par la ville de Paris. Rien n’est moins sûr. Des citoyens donneurs d’alerte effectuent actuellement une enquête afin de prouver que la chambre des Notaires n’est pas propriétaire et que l’immeuble serait un bien public.